• Accueil
  • > Archives pour novembre 2010
( 28 novembre, 2010 )

Louanges à Marie, du vénérable Janvier-Marie Sarnelli.

 

Ô Marie, Vierge très sainte, Mère de Dieu et ma Mère, souvenez-vous de moi, tout pauvre pécheur que je suis ; obtenez-moi toutes les grâces ; car vous le pouvez. Faites que je commence une vie sainte, et que je la termine par une mort précieuse. Ô Marie, bénissez-moi du haut du ciel avec Jésus ; Faites que j’aille un jour vous louer, vous remercier et vous bénir en paradis. Faites-le, ô Mère bien-aimée, pour l’honneur de votre très saint nom ; faites- le pour la goire de vos grandeurs et de cette plénitude de grâce qui est en vous. Exaucez-moi, je vous en supplie par tout l’amour dont vous aimez la très Sainte Trinité et votre Fils Jésus ; je vous en supplie par tout l’amour dont vous aimez l’Eglise du ciel et de la terre ; je vous en supplie par l’amour immense dont vous êtes l’objet de la part de Dieu, des anges, des saints et de tous vos chers serviteurs. Ayez pitié de moi, qui suis le plus indigne de tous les mortels ; faites que j’aime Jésus, et qu’après Jésus, je n’aime rien tant que vous ; que je vous aime du fond du coeur, ô douce et aimable Marie.

untitled4.bmp

( 28 novembre, 2010 )

Petite couronne à la très sainte Trinité en l’honneur de Marie

Je vous rends grâces, ô Père éternel, pour la puissance que vous avez donnée à Marie, votre Fille. – Pater, Ave, Gloria.

Je vous rends grâces, ô Fils éternel, pour la sagesse que vous avez donnée à Marie, votre Mère. - Pater, Ave, Gloria.

Je vous rends grâces, ô Esprit éternel, pour l’amour que vous avez donné à Marie, votre Epouse. - Pater, Ave, Gloria.

Couronne

( 28 novembre, 2010 )

Communion spirituelle.

A vos pieds au mon Jésus, je me prosterne et je vous offre le repentir de mon coeur contrit qui s’abaisse dans son néant et en votre sainte présence. Je vous adore dans le sacrement de votre amour, l’ineffable Eucharistie, et je désire vous recevoir dans la pauvre demeure que vous offre mon âme en attendant le bonheur de la communion sacramentelle. Venez chez moi, oh mon Jésus, puisque moi je viens chez vous. Que votre amour embrase tout mon être pour la vie et pour la mort. Mon Dieu je crois en vous, j’espère en vous, je vous aime.

Agneau

( 22 novembre, 2010 )

Prière après le repas

Nous vous remercions, Seigneur, pour tout vos bienfaits, oh Dieu tout-puissant qui vivez et reignez dans les siècles des siècles. Ansi-soit-il.

Repas

( 21 novembre, 2010 )

Prière avant le repas

Bénissez-nous Seigneur, bénissez ce repas ceux qui l’on préparé, et procurez du pain à ceux qui n’en ont pas. Ainsi-soit-il.

1sacre10.jpg

( 21 novembre, 2010 )

Prière du Matin.

Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit. Ainsi-soit-il.

Très sainte et très auguste Trinité, Dieu unique en trois personnes, je crois que vous êtes ici présent et je vous rend de tout mon coeur les hommages qui sont du à votre souveraine majesté.

Acte de foi

Mon Dieu je crois fermement toutes les vérités que vous nous avez révélées et que vous nous enseignez par votre Église, parce-que étant la vérité même, vous ne pouvez ni vous tromper, ni nous tromper.

Acte d’espérance

Mon Dieu j’espère avec une ferme confiance que vous me donnerez, par les mérites de Jésus-Christ, votre grâce en ce monde, et si j’observe vos commandements, le bonheur éternel dans l’autre parce que vous l’avez promis et que vous êtes souverènement fidèle dans vos promesses.

Acte de charité

Mon Dieu je vous aime de tout mon coeur et pardessus toutes choses, parce-que vous êtes infiniment bon , infiniment aimable, et j’aime mon prochain comme moi-même pour l’amour de vous.

Mon Dieu je vous remercie de toutes les grâces que vous m’avez faites jusqu’ici, c’est encore par un effet de votre bonté que je vois ce jour, je veut aussi l’employer uniquement à vous servir, je vous en consacre toutes les pensées, les paroles, les actions et les peines, bénissez les Seigneur afin qu’il n’y en ait aucune qui ne soit animée de votre amour et qui ne tende à votre plus grande gloire.

Adorable Jésus, divin modèle de la perfection à laquelle nous devons aspirer, je vais m’appliquer autant que je le pourrais à me rendre semblable à vous : doux, humble, obéissant, chaste, zélé, pascient, charitable et résigné comme vous, et je ferai particulièrement tous mes efforts pour ne pas retomber aujoud’hui dans les fautes que je commets si souvent et dont je souhaite sincèrement de me corriger.

Mon Dieu vous connaissez ma faiblesse, je ne puis rien sans le secours de votre grâce, ne me la refusée pas oh mon Dieu, proportionnez la à mes besoins,  donnez moi assez de forces pour éviter tout le mal que vous défendez, pour pratiquer tout le bien que vous attendez de moi, et pour souffrir passiament  toutes les peines qu’il vous plaira de m’envoyer.

Notre Père

Notre Père qui êtes aux cieux, que votre nom soit sanctifié, que votre règne arrive, que votre volonté soit faite sur la terre comme au ciel, donnez-nous aujourd’hui notre pain de chaque jours, pardonnez-nous nos offenses comme nous pardonnons à ceux qui nous ont offensé, et ne nous laissez pas succomber à la tentation mais délivrer nous du mal. Ainsi-soit-il.

Je vous salue Marie (trois fois)

Je vous salue Marie, pleine de grâces, le Seigneur est avec vous, vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus le fruit de vos entrailles est béni, sainte Marie mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l’heure de notre mort. Ainsi-soit-il.

Gloire soit au Père

Gloire soit au Père, au Fils et au Saint-Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours et dans tous les siècles des siècles. Ainsi-soit-il.

Je crois en Dieu

Je crois en Dieu le Père tout puissant, créateur du ciel et de la terre, et en Jésus-Christ sont fils Notre Seigneur, qui à été conçu de Saint-Esprit, est né de la Vierge Marie, à souffert sous Ponce Pilate, à été crucifié, est mort, est descendu aux enfers, le troisième jour est ressuscité des morts, est monté au cieux, c’est assit à la droite de Dieu le Père tout-puissant d’où il viendra pour jugé les vivants et les morts.

Je crois au Saint-Esprit, la Sainte Eglise Catholique, la Communion des Saint, la résurrection de la chair, la vie éternelle.

Ainsi-soit-il

Je confesse à Dieu

Je confesse à Dieu, à la bienheureuse Marie toujours vierge, à saint Michel archange, à saint Jean-Baptiste, aux saints apôtres Pierre et Paul et tous les Saints que j’ai beaucoup péché par pensés par paroles, par actions et par omissions, s’est ma faute, s’est ma faute, s’est ma très grande faute, c’est pourquoi je supplie la bienheureuse Marie toujours vierge, saint Michel archange, saint Jean-Baptiste, les saints apôtres Pierre et Paul et tous les Saints, de prier pour moi le Seigneur notre Dieu.

Que le Dieu tout-puissant nous fasse miséricorde, qu’il nous pardonne nos péchés et nous conduise à la vie éternelle.

Que le Dieu tout-puissant et très miséricordieux nous accorde l’indulgence, l’absolution et la rémission de tout nos péchés.

Sainte Vierge Marie ma mère et ma patronne, je me mets sous vôtre protection et je me jette avec confiance dans le sein de votre miséricorde. Soyez au Mère de bonté mon refuge dans mes besoin, ma consolation dans mes peines et mon avocate auprès de votre adorable fils, aujourd’hui, tous les jours de ma vie, et particulièrement à heure de ma mort.

Très saint patriarche saint Joseph, par cette sollicitude pleine d’amour avec laquelle vous vous êtes occupé en ce monde de jésus et de Marie, daignez veiller sur notre existance jusqu’au dernier soupir.

Ange du ciel mon fidèle et charitable guide obtennez-nous d’être si docile à vos inspirations et de règler si bien mes pas que je ne m’écarte en rien de la voi des commandements de mon Dieu.

Grand Saint dont j’ai l’honneur de porté de nom, protégez-moi, priez pour moi, affin que je puisse servir Dieu comme vous sur la terre et le glorifier avec vous dans le ciel.

Ainsi-soit-il.

sacrecoeur6.jpg

( 21 novembre, 2010 )

L’enfer

L’enfer est remis en cause par bien des personnes aujourd’hui, cependant sans parler de révélation ou de vérité de foi car ces personnes y resteront indifférentes, il existe de nombreux fait attestant de l’existence de l’enfer. voici l’un d’entre eux tiré de « l’Enfer de Monseigneur de Ségur » :

En l’année 1873, quelques jours avant l’Assomption, eut lieu à Rome une de ces terribes apparitions d’outre-tombe qui corroborent si efficacement la vérité de l’enfer.

Dans l’une de ces maison mal famés que l’invasion sacrilège du domaine temporel du Pape à fait ouvrir à Rome en tant de lieux, une malheureuse fille s’étant blessé à la main, dut être transportée à l’hôpital de la Consolation. Soit que son sang vicié par l’inconduite eût amené une dégénérescence de la plaie, soit à cause d’une complication inattendue, elle mourut subitement pendant la nuit.

Au même moment, une de ces compagnes, qui ignorait certainement ce qui venait de ce passé à l’hôpital, s’est mise à pousser des cris désespérés, au point d’éveiller les habitants du quartier, de mettre en émoi les misérables créatures de cette maison, et de provoquer l’intervention de la police. La morte de l’hôpital lui était apparue entourée de flammes, et lui avait dit :  » Je suis damnée; et, si tu ne veut pas l’être comme moi, sors de ce lieu d’infamie, et reviens à Dieu que tu as abandonné. »

Rien n’a pu calmer le désespoir de cette fille qui, dès l’aube du jour, s’éloigna, laissant toute la maison plongée dans la stupeur, dès que l’on y sut la mort de celle de l’hôpital.

Sur ces entrefaites, la maîtresse du lieu, une Garibaldienne exaltée, et connue pour telle parmi ces frères et amis, tomba malade. Elle fit demander bientôt le curé de l’église voisine, Saint Julien de Banchi. Avant de se rendre dans une pareille maison le vénérable prêtre consulta l’autorité ecclésiastique, laquelle délégua à cet effet un digne Prélat, Mgr Sirolli, curé de la paroisse de Saint-Sauveur in Laurro.

Celui-ci, muni d’instructions spéciales, se présenta et exigea avant out de la malade, en présence de plusieur témoins, la pleine et entière rétractation des scandales de sa vie, de ses blasphèmes contre l’autorité de Souverain-Pontife, et de tout le mal qu’elle avait fait aux autres. La malheureuse le fit sans hésiter, se confessa et reçu le Saint-Viatique avec de grand sentiments de repentir et d’humilité.

Se sentant mourir, elle supplia avec larmes le bon curé de ne pas l’abandonner, épouvantée qu’elle était toujours de ce qui s’était passé sous ces yeux. Mais la nuit approchait, et Mgr Sirolli, partagé entre la charité qui lui disait de rester et les convenances qui lui faisaient un devoir de ne point passer la nuit en un tel lieu, fit demander à la police deux agents, qui vinrent, fermèrent la maison, et demeurèrent jusqu’à ce que l’agonisante eût rendu le dernier soupir.

Tout Rome connut bientôt les détails de ces tragiques événements. Comme toujours, les impies et les libertins s’en moquèrent, se gardant bien d’aller aux renseignements; les bons en profitèrent pour devenir meilleurs et plus fidèles encore à leurs devoirs.

Devant de pareils faits, dont la liste pourrait peut-être s’allonger beaucoup, je demande au lecteur de bonne foi s’il est raisonnable de répéter, avec la foule des étourdis, la fameuse phrase stéréotypée :  » S’il y a vraiment un enfer, comment se fait-il que personne n’en soit jamais revenu? ».

Enfer

 

Prière pour éviter l’enfer.

Mon bien-aimé Jésus, mon Sauveur et mon Juge, lorsque vous viendrez me jugez, ah ! par pitié, ne me condamnez pas à l’enfer. Dans cette noire prison, je ne pourrais plus vous aimer, je devrais à jamais vous haïr ; mais comment pourrais-je vous haïr, vous qui êtes si aimable et qui m’avez tant aimé? Si vous voulez m’envoyer en enfer, faites-moi du moins la grâce de pouvoir vous y aimer de tout mon coeur. Cette grâce, je ne la mérite pas, à cause de mes péchés; mais, si je ne la mérite pas, vous l’avez mérité pour moi, par le sang que vous avez répandu avec tant de douleurs sur la croix. En un mot, ô mon divin Juge, infligez-moi toutes les peines que vous voudrez, mais ne me privez point de la faculté de vous aimer. Mère de mon Dieu, voyez le danger où je me trouve d’être condamné à ne pouvoir plus aimer votre adorable Fils, qui mérite un amour infini ; ah ! venez à mon secours, ayez compassion de moi. Ainsi-soit-il.

Image de prévisualisation YouTube

Revenu de l’enfer – Les témoins parlent

Image de prévisualisation YouTube

( 15 novembre, 2010 )

Le Saint Suaire

Le Saint Suaire est le linceul dans lequel Jésus fut enseveli apres sa mort. Par un merveilleux miracle Jésus en ressucitant laissa l’empreinte de son corps sur ce linge par un procédé dépassant les lois de la science. Les savants actuels ne comprennent toujours pas comment cela fut possible. Et ceci constitue une preuve supplémentaire et irréfutable de la résurrection et de la divinité de Notre-Seigneur. Lorsque l’on prend une photo du Saint Suaire, on obtient une image en négatif. Celui-ci est conservé à Turin et est exposé au public régulièrement. On peut y voir toutes les blessures que Jésus a souffert pour nous racheter durant sa Passion.

2010suaire.jpgjesus11.jpg

 Prière à la Sainte Face de Notre-Seigneur :

O Jésus qui dans votre cruelle Passion est devenu l’opprobre des hommes et homme de douleur, je vénère ici bas la douceur de votre regard sur lequel brillait la beauté et la douceur de  votre divinité, devenu pour moi comme le visage d’un lépreu. Mais sous ces traits défigurés  je reconnais votre amour infini et je me consume du désir de vous aimer et de vous faire aimer de tous les hommes. Les larmes qui coulèrent si abondamment de vos yeux m’apparaissent comme des perles précieuses que j’aime à reccueillir  afin d’acheter avec leur valeur infini les âmes des pauvres pécheurs.

O Jésus dont le visage est la seule beauté qui ravi mon coeur, j’accepte de ne pas voir ici bas la douceur de votre regard, de ne pas sentir l’inexprimable baisé de votre bouche, mais je vous supplie d’imprimer en moi votre ressemblance et de m’embraser de votre Amour, afin qu’il me consume rapidement et que j’arrive enfin à votre glorieux visage dans le ciel. Ainsi-soit-il.

http://www.sodalitium.eu/index.php?pid=24

( 2 novembre, 2010 )

Notre Dame des sept douleurs

Quelle vue touchante que cette mère qui partage les douleurs de son Fils Jésus. Elle qui n’a jamais connu la trace du péché souffre plus que personne n’a jamais souffert hormis son Fils. Prenons exemple sur elle pour accepter et offrir à Dieu les peines qui nous touchent.

Notre Dame des sept douleurs

Les sept douleurs de notre Mère du ciel sont :

La prophétie du vieillard Siméon  » un glaive de douleur transpercera votre coeur ».
La fuite en Egypte.
La perte de l’Enfant Jésus au temple pendant trois jours.
La rencontre avec son Fils Jésus sur le chemin du calvaire (leurs regards se croisent, ils ne se disent rien mais leurs regards sont plein de paroles).
La mort de son Fils Jésus sur la Croix.
La descente de Jésus de la Croix, il est remis dans les bras de sa Mère.
La mise au tombeau de son Fils Jésus.

Aimons à réciter le petit chapelet de Notre Dame des sept Douleurs, en disant un je vous salue Marie par douleur, tout en contemplant chacune de celles-ci.

http://www.sodalitium.eu/index.php?pid=24

( 1 novembre, 2010 )

Le Sacré Coeur de Jésus

Dieu nous aime tellement qu’après nous avoir créés et que les hommes l’aient offensé, Il nous envoie son fils pour nous racheter afin que nous puissions aller partager son bonheur au paradis. Son fils Jésus a souffert et est mort pour nous racheter et nous éviter l’enfer. Aujourd’hui Il nous offre son Coeur débordant d’amour pour nous afin que nous l’aimions. Ne le décevons pas.

sacrecoeur.jpg

Coeur Sacré de Jésus que votre règne arrive.
Coeur Sacré de Jésus je crois en votre amour pour nous.
Coeur Sacré de Jésus j’ai confiance en vous.
Coeur Sacré de jésus ayez pitié de nous.
Coeur Sacré de Jésus je vous aime.

http://www.sodalitium.eu/index.php?pid=24

|