• Accueil
  • > Archives pour décembre 2014
( 2 décembre, 2014 )

La Fleur de Lys sur le drapeau Français représentent le Verbe incarné

arme de france

La fleur de lys est l’emblème du Verbe Incarné.

Jésus-Christ a confié son « emblème personnel » au Roi de France, pour bien marquer que celui-ci gouverne en son nom et pour son compte.
Expliquons le symbolisme de la fleur de Lys.
Le Verbe Incarné est une personne divine comprenant une nature humaine, laquelle est formée d’un corps et d’une âme. Le fleuron du milieu qui est rigide et dressé vers le Ciel représente la nature divine de Notre-Seigneur Jésus-Christ qui est ferme et qui s’élève au-dessus de tout. On peut dire aussi qu’il symbolise la fermeté de la Foi.
Les fleurons latéraux qui sont recourbés vers la terre signifient, l’un la prudence dans les décisions de l’âme raisonnable, l’autre la miséricorde dans les oeuvres.
La bague qui encercle les trois fleurons représente le corps de Notre Seigneur Jésus-Christ qui renferme Son âme et Sa divinité.
Résumé : fermeté dans la foi, prudence dans le conseil, miséricorde dans les oeuvres de l’Ange de Joye-en-Val, a confié Son emblème personnel au Roi de France.
On ne peut pas exprimer plus fortement et plus simplement l’idée (que sainte Jeanne d’Arc viendra rappeler) à savoir l’idée de « LieuTenance ».
Le véritable titulaire de la Couronne de France et de la Royauté en général, c’est Jésus-Christ.

source :  Les origines et les finalité surnaturelles de la monarchie Française de Jean Vaquié.

( 1 décembre, 2014 )

Venez Divin Messi

Dans ce temps de l’avant qui commence, laissez partager avec vous ce petit cantique qui nous aidera à préparer la venue de Jésus dans nos cœur le jour de Noël:

Venez divin Messie Sauvez nos jours infortunés, Venez source de Vie Venez, venez, venez !

1. Ah ! Descendez, hâtez vos pas ; Sauvez les hommes du trépas, Secourez-nous, ne tardez pas. Dans une peine extrême, Gémissent nos cœurs affligés. Venez Bonté Suprême, Venez, venez, venez !

2. Ah ! Désarmez votre courroux, Nous soupirons à vos genoux, Seigneur nous n’espérons qu’en vous, Pour nous livrer la guerre Tous les enfers sont déchaînés ; Descendez sur la terre Venez, venez, venez !

3. Que nos soupirs soient entendus, Les biens que nous avons perdus Ne nous seront-ils point rendus ? Voyez couler nos larmes ; Grand Dieu, si vous nous pardonnez Nous n’aurons plus d’alarmes, Venez, venez, venez !

4. Si vous venez en ces bas-lieux, Nous vous verrons victorieux, Fermer l’enfer, ouvrir les cieux . Nous l’espérons sans cesse, Les cieux nous furent destinés, Tenez votre promesse, Venez, venez, venez !

5. Ah ! Puissions-nous chanter un jour Dans votre bienheureuse cour, Et votre gloire et votre amour ! C’est là l’heureux présage De ceux que vous prédestinez, Donnez-nous en un gage, Venez, venez, venez !

Texte de Monsieur abbé Simon Joseph Pellegrin  (1663-1745).

Venez divin Messi

|