( 1 février, 2013 )

Nous voulons Dieu

Image de prévisualisation YouTube

Nous voulons Dieu, Vierge Marie
Prête l’oreille à nos accents
Nous t’implorons, Mère chénie
Viens au secours de tes enfants.

Bénis, ô tendre Mère
Ce cri de notre foi
[Nous voulons Dieu, c'est notre Père
Nous voulons Dieu, c'est notre Roi.] [bis]

Nous voulons Dieu dans la famille,
Dans l’âme de nos chers enfants ;
Pour que la foi s’acroisse et brille
A nos foyers reconnaissants.

Bénis, ô tendre Mère
Ce cri de notre foi
[Nous voulons Dieu, c'est notre Père
Nous voulons Dieu, c'est notre Roi.] [bis]

( 1 février, 2013 )

MESSE DU SACRE – Credo

Vive Dieu, Vive la France, Vive le Roi.

Image de prévisualisation YouTube
( 1 février, 2013 )

Prière à l’usage des personnes chargées de l’éducation de la jeunesse

Seigneur, vous avez dit que ceux qui auront guidé les autres dans les voies de la vrai sagesse, brillerons comme des étoiles dans les perpétuelles éternités ( Deut. 12 3.); pour m’encourager encore plus à remplir mes fonctions, vous avez dit : Laissez venir à moi les petits enfants …. (Matth. 19 .14.) Ceux qui les acceuillent et leur font du bien, m’acceuillent moi-même, me font du bien à moi-même (Ib. 10.40.). Quelles raisons pour moi d’estimer ma charge ! Seigneur Jésus, donnez-moi donc la patience pour supporter les défauts de ceux que vous m’avez confiés : que j’y voie un motif, non de colère, mais de compation. Donnez-moi la prudence nécessaire pour discerner les caractères et les moyens à prendre pour les réformer et les dresser. Donnez-moi cette bonté pleine de justice, qui ne fait acceptation de personne, et qui n’a de préférence que pour les plus pauvres et les moins doués. Donnez-moi cette gravité pleine de douceur qui inspire le respect tout en ouvrant les coeurs. Que je sois ferme sans dureté avec les désobéissants, que je sois indulgent sans faiblesse avec tous. Faites surtout, Seigneur, qu’en formant les esprits aux forces humaines, je n’oublie pas de former les coeurs à la vertu et à votre amour, afin que je vous prépare atant d’élus que vous m’avez donné délèves. O Marie, tendre Mère de ces enfants et la mienne, saint Joseph, notre protecteur, tous les saints instituteurs de l’enfance et de la jeunesse, et vous enfin saints anges gardiens de ces chères âmes, obtenez-moi la grâce de me montrer digne de ma sublime vocation et de m’y sanctifier pour la gloire de Notre-Seigneur Jésus-Christ.

Ainsi soit-il.

Don Bosco

Saint Jean Bosco

( 31 janvier, 2013 )

Ô Marie, frères Martineau

Image de prévisualisation YouTube

(texte provenant de la page : http://www.youtube.com/watch?v=9FhbX-3gjKs )

Musique catholique à la Vierge des Frères Martineau.

Ô Marie, Reine de France
Vers vous nous venons à genoux
Mendier le pain de votre clémence
Au nom de nos pairs et de nous.

Souvenez-vous de la Noël
Où Clovis en tête des Francs
Déposa au pied de l’autel
Son glaive et son couronnement.
Et nous plongea dans son baptême
Et nous marqua du Saint Onguent.

Ô Marie, Reine de France
Vers vous nous venons à genoux
Mendier le pain de votre clémence
Au nom de nos pairs et de nous.

Souvenez-vous des cathédrales
Jaillies des mains des bâtisseurs
Portant le nom de Notre-Dame
Et honorant notre Seigneur
Prières architecturales
Sculptées dans la pierre de nos cœurs .

Ô Marie, Reine de France
Vers vous nous venons à genoux
Mendier le pain de votre clémence
Au nom de nos pairs et de nous.

Souvenez-vous de Louis XIII
Qui son royaumes consacra
A votre cœur plein de tendresse
Et ses sujets, ses mœurs, ses lois
Régnez sur nous en souveraine
Salve nos, salve regina.

Ô Marie, Reine de France
Vers vous nous venons à genoux
Mendier le pain de votre clémence
Au nom de nos pairs et de nous.

Et souvenez-vous de vos chantres
Bernard, Dominique et Montfort
Qui surent hardiment défendre
Votre nom en de saints transports
Et de ces foules qui sans esclandre
Vous prièrent jusqu’à leur mort

Ô Marie, Reine de France
Vers vous nous venons à genoux
Mendier le pain de votre clémence
Au nom de nos pairs et de nous.

Souvenez-vous de votre terre
Quand les jours se font menaçant
Qui se désole et désespère
Et ne nourrit plus ses enfants
Préservez-nous d’une autre guerre
Pardonnez nos égarements.

Ô Marie, Reine de France
Vers vous nous venons à genoux
Mendier le pain de votre clémence
Au nom de nos pairs et de nous.

lysardent.skyblog.com
lysardentmusique.skyblog.com
lysardentlitterature.skyblog.com

( 30 janvier, 2013 )

Veni Creator Spiritus

Image de prévisualisation YouTube

Texte latin :

Veni, creator, Spiritus,
Mentes tuorum visita,
Imple superna gratia
Quae tu creasti pectora.
 
Qui diceris Paraclitus,
Altissimi donum Dei.
Fons vivus, ignis, caritas
Et spiritalis unctio.
 
Tu septiformis munere,
Digitus paternae dexterae.
Tu rite promissum Patris,
Sermone ditans guttura.
 
Accende lumen sensibus
Infunde amorem cordibus,
Infirma nostri corporis
Virtute firmans perpeti.
 
Hostem repellas longius
Pacemque dones protinus;
Ductore sic te praevio
Vitemus omne noxium.
 
Per te sciamus da Patrem,
Noscamus atque Filium;
Teque utriusque Spiritum
Credamus omni tempore.
 
Deo Patri sit gloria,
Et Filio, qui a mortuis
Surrexit, ac Paraclito
In saeculorum saecula.
 
Amen.
Veni Creator Spiritus dans chanson veni_creator

Traduction française :

 

Venez, Esprit Créateur,
visitez l’âme de vos fidèles,
emplissez de la grâce d’En-Haut
les cœurs que vous avez créés.
 
Vous qu’on nomme le Consolateur,
Le don du Dieu très-Haut,
La source vivante, le Feu, la Charité,
L’Onction spirituelle.
 
Vous êtes l’Esprit aux sept dons,
le doigt de la main du Père,
Son authentique promesse,
Celui qui enrichit toute prière.
 
Faites briller en nous votre lumière,
Répandez l’amour dans nos coeurs,
Soutienez la faiblesse de nos corps
Par votre éternelle vigueur !
 
Repoussez au loin l’Ennemi,
Donnez-nous la paix qui dure ;
Que sous votre prévenante conduite,
nous évitions tout mal et toute erreur.
 
Faites-nous connaître le Père,
révèlez-nous le Fils,
et vous, leur commun Esprit,
faites-nous toujours croire en vous.
 
Gloire soit à Dieu le Père,
au Fils ressuscité des morts,
à l’Esprit Saint Consolateur,
maintenant et dans tous les siècles.
 
Amen.
pentecote

 

 

( 30 janvier, 2013 )

Dies Irae

Image de prévisualisation YouTube

Texte en latin :

Dies iræ, dies illa,
Solvet sæclum in favílla,
Teste David cum Sibýlla !
Quantus tremor est futúrus,
quando judex est ventúrus,
cuncta stricte discussúrus !
Tuba mirum spargens sonum
per sepúlcra regiónum,
coget omnes ante thronum.
Mors stupébit et Natúra,
cum resúrget creatúra,
judicánti responsúra.
Liber scriptus proferétur,
in quo totum continétur,
unde Mundus judicétur.
Judex ergo cum sedébit,
quidquid latet apparébit,
nihil inúltum remanébit.
Quid sum miser tunc dictúrus ?
Quem patrónum rogatúrus,
cum vix justus sit secúrus ?
Rex treméndæ majestátis,
qui salvándos salvas gratis,
salva me, fons pietátis.
Recordáre, Jesu pie,
quod sum causa tuæ viæ ;
ne me perdas illa die.
Quærens me, sedísti lassus,
redemísti crucem passus,
tantus labor non sit cassus.
Juste Judex ultiónis,
donum fac remissiónis
ante diem ratiónis.
Ingemísco, tamquam reus,
culpa rubet vultus meus,
supplicánti parce Deus.
Qui Maríam absolvísti,
et latrónem exaudísti,
mihi quoque spem dedísti.
Preces meæ non sunt dignæ,
sed tu bonus fac benígne,
ne perénni cremer igne.
Inter oves locum præsta,
et ab hædis me sequéstra,’
státuens in parte dextra.
Confutátis maledíctis,
flammis ácribus addíctis,
voca me cum benedíctis.
Oro supplex et acclínis,
cor contrítum quasi cinis,
gere curam mei finis.
Lacrymósa dies illa,
qua resúrget ex favílla
judicándus homo reus.
Huic ergo parce, Deus.
Pie Jesu Dómine,
dona eis réquiem.
Amen.

Traduction française :

Jour de colère, ce jour-là
réduira le monde en poussière,
David l’atteste, et la Sibylle.
Quelle terreur à venir,
quand le juge apparaîtra
pour tout strictement examiner !
La trompette répand étonnamment ses sons,
parmi les sépulcres de tous pays,
rassemblant tous les hommes devant le trône.
La Mort sera stupéfaite, comme la Nature,
quand ressuscitera la créature,
pour être jugée d’après ses réponses.
Un livre écrit sera produit,
dans lequel tout sera contenu ;
d’après quoi le Monde sera jugé.
Quand le Juge donc tiendra séance,
tout ce qui est caché apparaîtra,
et rien d’impuni ne restera.
Que, pauvre de moi, alors dirai-je ?
Quel protecteur demanderai-je,
quand à peine le juste sera en sûreté ?
Roi de terrible majesté,
qui sauvez, ceux à sauver, par votre grâce,
sauvez-moi, source de piété.
Souvenez-vous, Jésus si doux,
que je suis la cause de votre route ;
ne me perdez pas en ce jour.
En me cherchant vous vous êtes assis fatigué,
me rachetant par la Croix, la Passion,
que tant de travaux ne soient pas vains.
Juste Juge de votre vengeance,
faites-moi don de la rémission
avant le jour du jugement.
Je gémis comme un coupable,
la faute rougit mon visage,
au suppliant, pardonnez Seigneur.
Vous qui avez absous Marie(-Madeleine),
et, au bon larron, exaucé les vœux,
à moi aussi vous rendez l’espoir.
Mes prières ne sont pas dignes (d’être exaucées),
mais vous, si bon, faites par votre bonté
que jamais je ne brûle dans le feu.
Entre les brebis placez-moi,
que des boucs je sois séparé,
en me plaçant à votre droite.
Confondus, les maudits,
aux flammes âcres assignés,
appelez-moi avec les bénis.
Je prie suppliant et incliné,
le cœur contrit comme de la cendre,
prenez soin de ma fin.
Jour de larmes que ce jour-là,
où ressuscitera, de la poussière,
pour le jugement, l’homme coupable.
À celui-là donc, pardonnez, ô Dieu.
Doux Jésus Seigneur,
donnez-leur le repos. Amen

( 29 janvier, 2013 )

Magnificat (Ton Parisien)

Image de prévisualisation YouTube

Paroles en latin.

Magníficat ánima méa Dóminum,
Et exultávit spíritus méus in Déo salutári méo.
Quia respéxit humilitátem ancíllæ súæ,
ecce enim ex hoc beátam me dícent ómnes generatiónes.
Quia fécit míhi mágna qui pótens est :
et sánctum nómen éjus
Et misericórdia éjus a progénie in progénies timéntibus éum.
Fécit poténtiam in bráchio súo :
dispérsit supérbos ménte córdis súi.
Depósuit poténtes de séde,
et exaltávit húmiles.
Esuriéntes implévit bónis :
et dívites dimísit inánes.
Suscépit Israël púerum súum,
recordátus misericórdiæ súæ.
Sicut locútus est ad pátres nóstros,
Abraham et sémini éjus in saécula.
Glória Pátri et Fílio
et Spirítui Sáncto,
Sicut érat in princípio, et nunc, et sémper,
et in saécula sæculórum. Amen.

Paroles en français.

Mon âme exalte le Seigneur,
Exulte mon esprit en Dieu, mon Sauveur !
Il s’est penché sur son humble servante ;
désormais toutes les générations me diront bienheureuse.
Le Tout-Puissant fit pour moi des merveilles :
Saint est son nom !
Son amour s’étend d’âge en âge
sur ceux qui le craignent.
Déployant la force de son bras,
il disperse les superbes.
Il renverse les puissants de leurs trônes,
il élève les humbles.
Il comble de biens les affamés,
renvoie les riches les mains vides.
Il relève Israël, son serviteur ;
il se souvient de son amour,
De la promesse faite à nos pères,
en faveur d’Abraham et de sa race, à jamais.
Gloire au Père, et au Fils,
et au Saint-Esprit,
Maintenant et toujours,
dans les siècles des siècles. Amen.

Vierge Marie

grégorien, chant, cantiques, prières

( 29 janvier, 2013 )

Prière pour obtenir diverses grâces

Jesus et Marie

Accordez-moi, ô mon Dieu, la grâce de connaître votre volonté et de l’accomplir parfaitement pour votre gloire. Donnez-moi la force de ne pas faillir, soit dans la prospérité, en me laissant aller à l’orgueil, soit dans l’adversité, en me laissant abattre. Faites que je me réjouisse ou ne m’afflige de rien, sinon de ce qui me conduit à Vous ou m’éloigne de Vous ; que je ne désire plaire ou ne craigne de déplaire à nul autre que Vous ; que tous les biens me paraissent méprisables, que vos dons me soient chers pour l’amour de Vous, et que je Vous aime par-dessus toutes choses ; que je trouve insipide toute joie sans Vous, et agréable toute peine supportée pour Vous, en sorte que je ne veuille rien hors de Vous. Faites que je dirige toujours vers Vous toutes mes pensées et toutes mes affections. Seigneur, rendez-moi obéissant sans réplique, pauvre sans désir, chaste sans tache, patient sans murmure, humble sans feinte, gai sans dissipation, timoré sans défiance, diligent sans empressement, prudent sans artifice. Disposez-moi à faire du bien aux autres sans présomption, à les avertir sans vanité, à les édifier par mon exemple sans déguisement. Donnez-moi un coeur vigilant qui ne se laisse point détourner de Vous par de vaines pensées ; un coeur élevé qui ne soit point accessible à des sentiments bas ; un coeur droit qui ne soit point mû par de mauvaises intentions, un coeur ferme dans les tribulations, libre d’attachements terrestres. Que je soit éclairé pour Vous connaître, prompt à vous chercher, habile à vous trouver, persévérant à vous plaire, fidèle à vous rendre grâces de vos bienfaits. Accordez-moi enfin le courage d’embrasser les souffrances en expiation de mes péchés dans cette vie, et le bonheur de vous voir face à face, de vous posséder et de vous aimer éternellement dans l’autre.

O Marie, ma Reine, mon espérance et ma Mère, je Vous aime et me confie en Vous. Je vous en conjure, par l’amour que Vous portez à Jésus, par la joie que Vous avez ressentie en devenant sa Mère, et par la douleur que Vous avez éprouvée à sa mort, obtenez-moi du Seigneur un vif regret et le pardon de mes péchés, la persévérance dans le bien, le saint amour de Dieu avec une parfaite conformité à sa volonté. Vous êtes le refuge des pécheurs, et par conséquent mon refuge ; je Vous recommande mon âme et mon salut éternel. Recevez-moi pour votre serviteur, et comme tel, protégez-moi toujours, et principalement à l’heure de la mort ; c’est à Vous de me sauver par votre puissante intercession. Tel est mon espoir.

Ainsi soit-il.

(texte tiré du livre : Prières de Saint Alphonse).

( 29 janvier, 2013 )

Prière dans les revers, les calamités et les malheurs

O mon Dieu, lorsque vous êtes plus disposé à nous sauver, c’est alors que vous paraissez sévir contre nous ; mais vos menaces ne tendent qu’à nous donner le repentir de nos péchés. Nous vous disons avec le saint roi David : Secourez-nous dans nos tribulations. Seigneur, faites que le malheur qui nous afflige actuellement, nous ouvre les yeux et nous fasse abandonner le péché, puisque, si nous ne le quittons pas, il nous entraînera vers un châtiment sans fin, à la damnation éternelle.

Je vous prie, ô mon Dieu, de me punir en cette vie, car si vous m’épargnez, je serai châtié dans l’autre. Mon Père, j’avoue ma faute ; j’ai mal fait en offensant un Père qui m’aime tant ; je ne mérite plus d’être appelé votre fils ! pardonnez-moi et recevez-moi du moins en qualité de serviteur ; rendez-moi vos bonnes grâces, et punissez-moi ensuite comme il vous plaira.

Le châtiment que j’éprouve, ô mon Dieu, est bien peu de chose pour mes péchés ; je devrai être en enfer, abandonné de tout le monde, dans le désespoir. Je vous remercie, Seigneur, de ce que vous m’appelez à vous par cette affliction que vous m’envoyez.

Vous êtes juste, Seigneur, et vous nous punissez avec raison. Nous acceptons les afflictions que vous nous envoyez ; donnez-nous la force de les souffrir avec patience.

O Mère de Dieu, puisque Vous êtes la protectrice des malheureux, exercez votre emploi : aidez-moi, car dans mon malheur je suis perdu, si vous ne me secourez pas.

Prière dans les épreuves

(texte tiré du livre : Prière de Saint Alphonse)

( 29 janvier, 2013 )

Offrande du bienheureux Clément-Marie Hofbauer

O Jésus je vous offre votre propre sang en expiation de mes péchés ; je place toutes mes espérances dans vos mérites infinis. Souvenez-vous de moi, Seigneur, maintenant et à l’heure de ma mort.

Jésus en croix au calvaire

(texte tiré du livre : Prières de Saint Alphonse)

12345...8
« Page Précédente  Page Suivante »
|